Souche
Matali Crasset & Vincent Breed

Granville Gallery, Paris, 2012.

Un souffle, une empreinte, un paysage…
Imaginée et réalisée par la designer Matali Crasset et l’artiste verrier Vincent Breed, « Souche » est le résultat imprévisible d’une masse de verre en fusion qui a été soufflée au creux d’une souche d’arbre.
La matière vitreuse s’est incrustée dans le bois mort en le brûlant et s’est figée. Elle prend forme et devient une empreinte. Comme la souche est la mémoire de l’arbre disparu, le verre qui vient là prendre ses marques, révèle toute la force et l’énergie résiduelle du végétale.
L’œuvre est une métaphore du souffle qui redonne vie.
Cet arbre que l’on croyait bel et bien décimé nous fait voir un paysage inédit mais reconnaissable entre tous : c’est un relief montagneux, avec ses pointes et ses creux, ses arbres aux reflets verdoyants dans un univers forestier.
Le changement d’échelle est spectaculaire. Il fait l’effet d’un objet fractal : l’empreinte est la forêt. Aussi, par un effet de loupe, le verre enchâssé dans la souche révèle un univers insoupçonné.
Il nous fait plonger au cœur du bois, dans ses nervures, dans ce qui fait sa structure, dans la mémoire d’une vie végétale.

Réalisation : Vincent Breed
Verre soufflé, bois
+ / – 80 x 60 x 58 cm
Photo : © Studio Erick Saillet